Nina Sugnaux

Nina Sugnaux

Suisse - Plateforme -

« M’exprimer est viscéral, non seulement par le corps, mais à travers une multitude de formes : écriture, cahiers de croquis, collages, dessins, photos, vidéos… Je ne me qualifierais pas seulement en tant qu’artiste de cirque, mais aussi d’artiste aux envies multiples. »

Je suis née en Suisse le 29 janvier 2001.

Je passe mon enfance à m’émerveiller de choses simples, en passant du temps dans le chalet familial au bord d’un lac respirant l’odeur des balades en forêt, me rendant ainsi très sensible au monde qui m’entoure.

Issue d’une famille d'artistes, je baigne dans des univers créatifs divers et m’en inspire.

Je me nourris de multiples formes d’art et m’en amuse.

Tout se complète, tout finit par se mélanger.

À 9 ans, je rentre dans une école de cirque.

1 jour par semaine.

3 jours par semaine.

5 jours par semaine.

En 2015, j’intègre le lycée sport étude Auguste Piccard, à Lausanne en m’entrainant tous les après-midis à l’école de cirque de Lausanne-Renens. J’obtiens mon baccalauréat, puis continue mon parcours avec un an de formation préprofessionnelle dans cette même école de cirque.

L’année suivante, je quitte la Suisse pour la France en intégrant le Cnac en 2020, avec comme spécialité le trapèze-danse.

« Durant ma première année au Cnac, le trapèze ne me convenait plus. J’ai donc testé de le détourner, de créer d’autres façons de me tenir débout au-dessus du sol. Dans ce processus, je suis arrivée à créer un nouvel agrès. Ma plateforme.»

Une planche de bois de 60 cm carré tenue par deux cordes, créant un deuxième sol.

Un sol restreint, un sol instable, un sol mobile, un sol rebondissant.

« Mon sol. »

À travers mes expérimentations, je joue avec la stabilité et l’instabilité. Mon rapport au

monde, mon rapport au sol, à cette Terre sur laquelle nous tenons. Ce rapport est pour moi est primordial.

Je perçois les choses qui m’entourent de manière sensible, me posant ainsi beaucoup de questions concernant la façon de se tenir debout sur cette Terre et les façons de vivre sans la détruire.

 

Share