Theresa Kuhn

Theresa Kuhn

06 28 77 10 29
Allemagne - Fil souple -

Theresa naît en septembre 1998 en Allemagne. Elle y découvre enfant la pratique du cirque dans une école de loisirs.

Cette découverte et la fascination pour cet art qui en découle la conduisent à l’âge de 16 ans, pour trois années à Bristol en Angleterre, à Circomedia - Centre for contemporary circus and physical theatre, école qui met l’accent sur le théâtre physique dans les pratiques circassiennes.

Depuis, elle évolue sur et sous la corde, jusqu’à intégrer la 33e promotion du Centre national des arts du cirque/CNAC de Châlons-en-Champagne.

Techniquement, le fil souple s'installe facilement et crée n’importe où, en un clin d'œil, un espace de cirque. Artistiquement, il présente des propriétés fantastiques, comme sa plasticité et sa mobilité. Il lui permet de travailler dans un espace tridimensionnel tout en lui offrant la possibilité de ne faire qu'un avec elle, en épousant la forme de son corps.

Au CNAC, Theresa travaille avec beaucoup de ténacité à travailler sur cet espace horizontal autre que le sol qui implique d'autres règles et d'autres repères corporels et spatiaux. Toujours selon la devise de Nelson Mandela : "Do not judge me by my succeses, judge me by how many times I fell down and got back up again". Elle a récemment engagé une recherche avec différents matériaux dont le fil de pêche et les collants.

Quand Theresa n’est pas sur un fil, elle chante. Au conservatoire, à la maison. Et elle joue de l’accordéon et du concertina.
Pendant ses trois ans d’étude en France, elle a travaillé avec Pierre Rigal, Christophe Haleb et Gilles Cailleau avec qui sa promotion a repris le spectacle Fournaise au CNAC et à Circa en 2020.

Après ses études, Theresa souhaite se nourrir d’expériences en tant qu'interprète avant de créer en solo et en collectif.
Elle fait déjà partie du projet « When circus is not itself anymore » de Squarehead productions sous la direction de Darragh McLoughlin. Le cœur du propos réside dans la notion de performance, d’endurance mentale et physique (de 4 à 6 heures) et sera présenté sous forme d’exposition dans des musées ou des festivals. C’est pourquoi, Theresa s’entraîne à rester plusieurs heures sans bouger, volontairement, sur le fil.

Share